Finale de la coupe de slam: Alvin remporte le titre

Par Rolland Albani, SAO magazine, 29 Octobre 2017

L’espace Talino Manu, village artistique du Festival International N’Djam s’enflamme en Slam 4ème édition après nous avoir livré un roi le vendredi, nous a livré ce jour un champion au nom d’Alvin. En fait, aujourd’hui avait lieu la finale de coupe de slam organisé dans le cadre du festival. Sur le podium transformé en ring de boxe pour la circonstance, dix bosseurs de mots sont appelés à s’affronter pour le titre de champion.

le podium transformé en ring de boxe

Le premier round a opposé les candidats dans une battle d’un contre un avec chacun une minute pour convaincre. Les candidats au titre sont vêtus de rouge et de bleu pour le match. Une sorte de jury populaire parmi lesquels l’on retrouvait Clément le champion sortant, Épiphanie la slameuse tchadienne ou encore Zabb et Fofo a été constitué et après chaque passage d’un candidan était appelé à exprimer sa préférence à travers un papillon rouge ou bleu, selon la couleur du candidat qui leur aurait marqué.

Chaque candidat disposait d’une minute pour convaincre les jurés et le jury donc la présidente n’était ni plus ni moins la slameuse camerounaise Lydol on pouvait voir aussi Big Joh à ses côtés. Au bout des une minute accordé à chacun, un candidat était retenu pour le deuxième round.

Pour le deuxième round, chaque candidat avait plus de temps et pouvait aller au bout de leur proposition. Babarito de Moundou, Prince Eki de N’DJaména, Parolier DoutaAlvin et El Kerim sont remontés sur le ring pour un combat en solo cette fois. les sujets abordés sont poignants. Presque tous parlent de la jeunesse dans sa généralité. A la fin du deuxième round, c’est Prince Eki avec son plaidoyer sur la jeunesse et Alvin avec une compil des maux qui minent la société, allant du général au particulier sont les deux à se hisser en finale.

Alvin remporte la finale par un KO technique

Alvin de N’Djamena, vainqueur de la coupe de slam

Prince Eki pour la finale est revenu avec un slam sur les discriminations dont sont victimes les malades chroniques et les handicapés, slam qui l’avait qualifié pour le deuxième round et dont il n’était pas allé au bout précédemment à cause de la limite de temps. Un choix qui n’a surement pas joué en sa faveur face au verbe d’Alvin dont la prose était accompagnée d’une gestuelle bien placée et dont le slam avait l’originalité d’avoir des vers en dialecte local. Il était presque évident qu’il remporterait cette finale.

A l’arrivée, la présidente du jury annonce Alvin vainqueur de cette coupe et à l’annonce des critères qui ont conduit le choix du jury que sont le fond, la forme et la gestion de scène, on comprend logiquement le choix porté sur Alvin.

La soirée va se poursuivre avec les prestations de Clément, Bad Beachman le showman et aussi l’humoriste Kartsym. Le festival se termine ainsi officiellement en apothéose, ayant tenu toutes ses promesses. Il ne faut cependant oublier la soirée “Slam et Eve”, le slam au féminin avec Mariam du Mali, Épiphanie du Tchad et Lydol du Cameroun prévue pour le dimanche 29 octobre au Selesao Restaurant Lounge de Sabangali dès 20 heures.Il recevra sa ceinture de champion des mains de Clément le champion sortant. Il sera donc celui qui représentera le Tchad à la coupe du monde de slam qui se tiendra à N’Djaména l’année prochaine et surement sur toutes les autres compétitions de slam prévues un peu partout en Afrique et dans le monde. Occasion pour le directeur artistique du festival Didier Lalaye aka Croquemort de remercier tous les partenaires qui ont permis de rendre cette 4ème édition possible et aussi au public qui a répondu présent durant toute la semaine qu’a duré le festival.

Lien à l’article ici



« (Previous News)