Une semaine: 23 au 27 mars 2015

Par André SHAMBA.

1. La RDC :

En République démocratique du Congo, libération mardi 24 mars de Serge Sivya, activiste du mouvement pro-démocratie LUCHA (Lutte pour le changement) enlevé le soir du samedi 21 mars non loin de chez-lui, dans la ville de Goma à l’Est du pays, par des agents de l’agence nationale de renseignement (ANR), selon ses collègues.

« Je dois appeler ça une torture morale, pour me décourager. Ils m’ont posé beaucoup de questions sur le groupe Y’en a marre. Comment nous sommes entrés en contact, quelles relations, mais aussi sur notre amitié à Kinshasa… », a témoigné Serge Sivya à la Rfi.

2. Le Tchad :

En République du Tchad, condamnation le mercredi 25 mars dernier de 20 agents de lancienne Direction de la documentation et de la sécurité (DDS) du régime de Hissène Habré, pour actes de torture. La cour criminelle a acquitté quatre des personnes inculpées et a reconnu civilement responsable l’Etat tchadien. Les condamnés et l’Etat devront verser 75 milliards de CFA (environ 114 millions d’euros) en réparation aux 7 000 victimes constituées en parties civiles, écrit jeuneafrique.com.

Parmi les personnes condamnées à perpétuité figurent Saleh Younous, ancien directeur de la DDS, la police de Habré et Mahamat Djibrine présenté comme l’un des tortionnaires le plus redouté, selon la commission d’enquête de 1992 du Tchad. Ce verdict intervient vingt-quatre ans après la fin du régime dictatorial de Habré, et quatorze ans après que les victimes survivantes aient déposé plainte.

3. La RDC :

En République Démocratique du Congo, le mandat de la MONUSCO (Mission des Nations-Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo) une fois encore prorogé d’un an ce jeudi 26 mars par le Conseil de sécurité de l’ONU, tout en réduisant de 10% ses effectifs, soit 2 000 casques bleus, rapporte unmultimedia.org/ radio.

C’est par l’adoption à l’unanimité de la résolution 2211 que ce mandat a été prorogé jusqu’au 31 mars 2016. La mission doit maintenir un effectif maximum et autorisé de 19 815 militaires, 760 observateurs militaires et officiers d’état-major, 391 policiers et 1 050 membres d’unités de la police constituées, précise la même source.

4. La RCA :

En République Centrafricaine, le Conseil de sécurité de l’ONU a décidé jeudi 26 mars d’augmenter les effectifs des personnels de la MINUSCA (Mission multidimensionnelle intégrée des Nations-Unies pour la stabilisation en République Centrafricaine) en prévision des prochaines élections dans le pays, selon la BBC Afrique.

Approuvant et suivant les recommandations contenues dans la lettre du Secrétaire général de l’ONU, du 3 février 2015 adressée à son président, le Conseil de sécurité « a autorisé une augmentation des effectifs de la MINUSCA de 750 militaires, 280 policiers, et 20 agents pénitentiaires. Cette augmentation du nombre de ses personnels permettra à la Mission de déployer un bataillon d’infanterie et deux unités de police constituée supplémentaires. Ce qui porterait à 10, le nombre d’unités de police constituées, comme initialement prévu », peut-on lire sur un.org.